FORUM GENERALISTE ULTRA'
 
AccueilRechercherFAQMembresMaterial ultrasGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 TRAITEMENT MEDIATICO-JUDICIAIRE DES CALICOTS BASTIA/PSG

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 8 ... 15  Suivant

Que penses-tu du traitement médiatique et politique des dernieres banderoles ?
Bénéfique et Indispensable
4%
 4% [ 39 ]
Normal et Prévisible
17%
 17% [ 175 ]
Lamentable et Excessif
79%
 79% [ 800 ]
Total des votes : 1014
 

AuteurMessage
sanpaolo13



Nombre de messages : 252
Age : 51
Club : OM
Groupe/Tribune : cosa ultras
Date d'inscription : 06/02/2007

MessageSujet: Re: TRAITEMENT MEDIATICO-JUDICIAIRE DES CALICOTS BASTIA/PSG   Mar 1 Avr 2008 - 13:56

Est qu'elle va etre la reaction de tous les ultras?
Si c'est comme pour la mort de Julien , bonjour l'angoisse , bienvenu dans le foot anglais !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Peace

avatar

Nombre de messages : 131
Club : Olympique de Marseille
Groupe/Tribune : Virage Depé
Date d'inscription : 07/03/2008

MessageSujet: Re: TRAITEMENT MEDIATICO-JUDICIAIRE DES CALICOTS BASTIA/PSG   Mar 1 Avr 2008 - 14:01

Malheureusement on ne peut que s'attendre à des dérapages, c'est evident...

Viva la revolucion
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
THE PASSENGER



Nombre de messages : 87
Club : ASSE
Groupe/Tribune : KOP NORD
Date d'inscription : 28/02/2007

MessageSujet: Re: TRAITEMENT MEDIATICO-JUDICIAIRE DES CALICOTS BASTIA/PSG   Mar 1 Avr 2008 - 14:18

Les banderoles de la haine
Philippe Broussard

L'affaire du match Lens-PSG lors de la finale de la coupe de la Ligue est révélatrice des dérives de certain groupe de supporters. En France comme en Europe, ces débordements sont parfois récurrents.

Après l’injure, la polémique. L’affaire de la banderole déployée le 29 mars au Stade de France par des supporters du Paris SG n’en finit pas de secouer le football français. Qui a écrit "pédophiles, chômeurs, consanguins: bienvenue chez les Ch'tis"? Comment, et par qui, cette banderole a-t-elle été introduite dans les tribunes?

Tout indique qu’elle est arrivée dans le stade en divers morceaux, dissimulés sous les vêtements. Une vingtaine de personnes l’auraient ensuite déployée au bas des travées réservées aux associations de la tribune Boulogne du Parc des princes. Celles-ci nient toute responsabilité dans cette action qualifiée de "fait isolé de quelques individus" mais l’argument paraît contestable. Ce milieu est ainsi fait qu’une bannière, quelle qu’elle soit, ne peut apparaître à un tel endroit - le plus en vue, le plus symbolique - sans que les "cadres" en aient été avertis, même tardivement.

Les coupables sont-ils issus d’une association? Si tel était le cas, la question de sa dissolution se poserait. L’étude des images de vidéosurveillance devrait permettre d’en savoir davantage sur les personnes présentes au premier rang de la tribune. La réaction des stadiers est aussi l’objet d’investigations. Des dizaines d’entre eux, habitués à surveiller les fans violents du PSG, officiaient au stade de France. Au moment où les morceaux de tissu ont été accrochés, ils intervenaient en coulisse pour mettre fin à des échauffourées. Cela suffit-il à expliquer le fait que la banderole soit restée en place au moins quatre minutes, en toute impunité? En attendant les résultats de l’enquête, personne ne peut prétendre avoir été surpris par l’attitude de certains fans parisiens lors de cette finale de la Coupe de la Ligue contre Lens.

Voilà des années qu’une minorité d’entre eux, regroupés dans la tribune Boulogne du Parc des Princes, ont recours à ce mode d’"expression" pour vilipender les dirigeants de leur propre club ou critiquer les joueurs. Diverses banderoles homophobes ont déjà valu des sanctions au PSG. Cette fois, ils s’en sont pris au public adverse. Rien de nouveau, là non plus: à Paris comme ailleurs, c’est une pratique fréquente chez les ultras, ces jeunes (15-30 ans, pour la plupart) regroupés en associations très organisées.

Certains se livrent ainsi à une surenchère haineuse. Une banderole hostile à un joueur africain de Libourne Saint-Seurin a fait scandale, en février, à Bastia. A Lyon et à Saint-Etienne, la rivalité entre la métropole bourgeoise et la ville ouvrière engendre aussi de tels excès. Il est ainsi arrivé que des Lyonnais brandissent des bannières "Stéphanois, ordures consanguines" ou "les gônes inventaient le cinéma pendant que vos pères crevaient dans les mines". Les Stéphanois ne sont pas en reste, avec, en 2007, cet appel au meurtre: "La chasse est ouverte: tuez-les!". L’affaire du match Lens-PSG s’inscrit dans cette sinistre lignée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fredou13



Nombre de messages : 49
Club : pas celui qu'on pense
Groupe/Tribune : aucune
Date d'inscription : 03/03/2007

MessageSujet: Re: TRAITEMENT MEDIATICO-JUDICIAIRE DES CALICOTS BASTIA/PSG   Mar 1 Avr 2008 - 14:43

On a pas les memes couleurs mais bon vive l'hypocrisie serieux.

Les banderoles ont jusque la choqué personne, en plus les parisiens en ont pris de partout dans la gueule et de tous les genres (on t'enc...., trav etc) et la ils en ont fait une profitant de la médiatisation du nord alors que jusque la personne n'en avait rien a faire.

Et la c'est le drame, tout le monde s'offusque et s'agite, mais encore une fois de plus des gens ne comprenant en rien le mouvement ultra' et le "jeu" qu'il y a entre clubs.
La preuve des concernés : les RT n'en font pas un plat ils connaissent 'les regles" et on en vient a un scandale, d'ailleurs la victoire de paris est presque une anecdote.

Des mesures les plus folles sont envisagées, et bien souvent c'est (presque) toujours les mêmes qu'on pointe du doigt : les BB 85.
Ils ont fait un communiqué, clair et précis, après quand des détracteurs disent qu'ils auraient du lire, enfin quand tu es les uns sur les autres dans une tribune je pense pas qu'on ait envie de galoper 35 mètres à travers la foule pour aller lire, surtout un soir de finale alors que tu es dans un état d'excitation.
On entend tests ADN, dissolution des boys etc, mais dans quel monde de fou vit-on, et la c'est maintenant que "l'union (irréelle) des ultras devrait montrer ce qu'elle peut faire comment je sais pas mais le faire....

Personne je pense en tant qu'ultra' n'a envie de voir un groupe ancré dans le PUF disparaitre de la sorte (et de toutes les sortes) qu'on soit de Mars' ou de Bordeaux et de navarre voir un groupe dissous pour une malheureuse banderole que nous ultra' trouvont marrante osée etc

Espérons que tout ca se calme, et que chacun restera a sa place
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Casper



Nombre de messages : 24
Club : Paris Saint-Germain
Groupe/Tribune : Virage Auteuil
Date d'inscription : 13/05/2007

MessageSujet: Re: TRAITEMENT MEDIATICO-JUDICIAIRE DES CALICOTS BASTIA/PSG   Mar 1 Avr 2008 - 15:11

Entendu au JT de 13h sur France 2, Alliot-Marie aurait lancé la procédure pour dissoudre les Boys...

edit: bon ben ça a déjà été mis. Si un modé peut supprimer mon post.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ApatrideSansEmbleme

avatar

Nombre de messages : 39
Club : Rclens
Groupe/Tribune : Aucun
Date d'inscription : 09/03/2008

MessageSujet: Re: TRAITEMENT MEDIATICO-JUDICIAIRE DES CALICOTS BASTIA/PSG   Mar 1 Avr 2008 - 15:16

Casper a écrit:
Entendu au JT de 13h sur France 2, Alliot-Marie aurait lancé la procédure pour dissoudre les Boys...

bah moi ce qui me dérange c'est que les Boys soit dissouds pour ça ... franchement y'a bien des dizaines de "faits d'armes" de leur part qui auraient pu entraîner une dissolution et ça m'aurait pas déranger. Mais là pour une banderole comme ça c'est hallucinant !



par contre pour "l'uinite ultra" ça me fait bien marrer sortant de la bouche d'un marseillais ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fredou13



Nombre de messages : 49
Club : pas celui qu'on pense
Groupe/Tribune : aucune
Date d'inscription : 03/03/2007

MessageSujet: Re: TRAITEMENT MEDIATICO-JUDICIAIRE DES CALICOTS BASTIA/PSG   Mar 1 Avr 2008 - 15:23

c'est bien pour ça que je mets des guillemets, a mon sens elle est impossible tu peux pas rassembler des gens qui ont beaux être dans la même mouvance quand les couleurs diffèrent et que la haine est forte ca s'appelle de l'utopie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ViolAlex LF1991

avatar

Nombre de messages : 1589
Age : 37
Club : Paris SG
Groupe/Tribune : Lutece Falco! Pochtrons
Date d'inscription : 24/01/2007

MessageSujet: Re: TRAITEMENT MEDIATICO-JUDICIAIRE DES CALICOTS BASTIA/PSG   Mar 1 Avr 2008 - 16:07

Très bon le bar des sports du libélabo, avec DRA qui connait un tant soit peu le monde des tribunes.

http://www.libelabo.fr/2008/03/31/banderole-du-psg-y-a-t-il-emballement/
a écouter aussi le podcast de l'émission de Riolo sur Rmc hier soir avec intervention de Fakir et filtoche et d'un journaliste de rmc chti qui lui putain doit vraiment être consanguain

http://www.rmc.fr/podcast/podcast.php?id=59

plus dans so foot un article lucide de NH

http://www.sofoot.com/article-104604-de-l-outrance-dans-les-banderoles-sofoot.html


Dernière édition par ViolAlex LF1991 le Mar 1 Avr 2008 - 16:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
THE PASSENGER



Nombre de messages : 87
Club : ASSE
Groupe/Tribune : KOP NORD
Date d'inscription : 28/02/2007

MessageSujet: Re: TRAITEMENT MEDIATICO-JUDICIAIRE DES CALICOTS BASTIA/PSG   Mar 1 Avr 2008 - 16:12

Tiré sur le site du Monde : de plus en plus fort le Maire de Lens.


Banderole injurieuse : le maire de Lens évoque des "réseaux subversifs"


Le député-maire PS de Lens Guy Delcourt a évoqué mardi "des réseaux subversifs" derrière l'affaire de la banderole anti-Ch'tis déployée samedi au Stade de France, souhaitant que la Direction générale de la sécurité extérieure (DGSE) s'y intéresse.

M. Delcourt et son avocat ont aussi indiqué que Lens avait saisi le parquet de Bobigny pour des "éclairages sur des faits de complicité résultant du laxisme des stadiers" lors de la finale de la coupe de la Ligue, remportée (2-1) par le Paris SG face au RC Lens.

Il existait une liste de 50 supporteurs interdits de stade, selon l'avocat de Marc-Antoine Levy: "Seuls huit d'entre eux ont été effectivement interdits. Il semblerait que les 42 qui ont pu accéder au Stade de France sont de ceux qui ont déployé la banderole", a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse à l'Assemblée nationale en présence également du président du Racing Club de Lens Gervais Martel et de l'entraîneur de l'équipe Jean-Pierre Papin.

"Il y avait 175 stadiers lensois et 175 du PSG samedi soir. Comment ce fait-il qu'une banderole de 25-30 mètres ait pu rentrer dans le stade, qu'on ait eu le temps de la laisser s'installer, et qu'on n'intervienne pas?", s'est interrogé M. Martel.

"Je pense qu'il n'y aurait pas de dommages à ce que certains fonctionnaires de la DGSE puissent aussi s'interroger sur ces mouvements", a ajouté M. Delcourt en réponse à une question de l'AFP.

"Si je le dis ici, ce n'est pas totalement gratuit. Je pense qu'il y a derrière des réseaux beaucoup plus profonds, subversifs, qui peuvent infiltrer (ndlr: les supporteurs), surtout dans des clubs comme celui que nous évoquons. Je pense au PSG et à Marseille", a-t-il avancé.

"J'espère que le président de la République va faire mener par les services compétents des enquêtes pour aller trouver la source de ces agitateurs. Ce ne sont pas les 50 gamins qui tenaient la banderoles (....)", a-t-il poursuivi.

La délégation lensoise devait ensuite rencontrer le président Nicolas Sarkozy à l'Elysée.

M. Delcourt a souhaité que le match soit rejoué. "Je vais saisir Michel Platini (ndlr: président de l'UEFA). Il faut que la coupe soit réjouée. L'événement est assez grave pour qu'il en soit ainsi", a estimé l'élu, en invoquant un article du règlement de la Fédération internationale de football (Fifa).

A l'inverse du maire de Lens, le président du club Gervais Martel n'est pas favorable à ce que le match soit rejoué, jugeant que "cela serait compliqué".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
El Caudillo

avatar

Nombre de messages : 69
Club : Olympique de Marseille 1899
Groupe/Tribune : ex mtp
Date d'inscription : 01/04/2008

MessageSujet: Re: TRAITEMENT MEDIATICO-JUDICIAIRE DES CALICOTS BASTIA/PSG   Mar 1 Avr 2008 - 16:51

enfermez le lui la , le maire de Lens sans déconner a il déjà mis les pieds dans une tribune ?!

oh vous les revoltés de tout bord et qui nous lisez surement , bande de sous fifre , comprenez le monde des tribunes avant de vous révoltez pour une banderole ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
anmajo



Nombre de messages : 31
Club : PARIS SG
Groupe/Tribune : AUTEUIL
Date d'inscription : 11/02/2007

MessageSujet: Re: TRAITEMENT MEDIATICO-JUDICIAIRE DES CALICOTS BASTIA/PSG   Mar 1 Avr 2008 - 16:55

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
McGyver



Nombre de messages : 11
Club : Racing Club de LENS
Groupe/Tribune : RT94
Date d'inscription : 30/03/2008

MessageSujet: Re: TRAITEMENT MEDIATICO-JUDICIAIRE DES CALICOTS BASTIA/PSG   Mar 1 Avr 2008 - 16:58

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Casper



Nombre de messages : 24
Club : Paris Saint-Germain
Groupe/Tribune : Virage Auteuil
Date d'inscription : 13/05/2007

MessageSujet: Re: TRAITEMENT MEDIATICO-JUDICIAIRE DES CALICOTS BASTIA/PSG   Mar 1 Avr 2008 - 17:06

THE PASSENGER a écrit:
Tiré sur le site du Monde : de plus en plus fort le Maire de Lens.


Banderole injurieuse : le maire de Lens évoque des "réseaux subversifs"


Le député-maire PS de Lens Guy Delcourt a évoqué mardi "des réseaux subversifs" derrière l'affaire de la banderole anti-Ch'tis déployée samedi au Stade de France, souhaitant que la Direction générale de la sécurité extérieure (DGSE) s'y intéresse.

M. Delcourt et son avocat ont aussi indiqué que Lens avait saisi le parquet de Bobigny pour des "éclairages sur des faits de complicité résultant du laxisme des stadiers" lors de la finale de la coupe de la Ligue, remportée (2-1) par le Paris SG face au RC Lens.

Il existait une liste de 50 supporteurs interdits de stade, selon l'avocat de Marc-Antoine Levy: "Seuls huit d'entre eux ont été effectivement interdits. Il semblerait que les 42 qui ont pu accéder au Stade de France sont de ceux qui ont déployé la banderole", a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse à l'Assemblée nationale en présence également du président du Racing Club de Lens Gervais Martel et de l'entraîneur de l'équipe Jean-Pierre Papin.

"Il y avait 175 stadiers lensois et 175 du PSG samedi soir. Comment ce fait-il qu'une banderole de 25-30 mètres ait pu rentrer dans le stade, qu'on ait eu le temps de la laisser s'installer, et qu'on n'intervienne pas?", s'est interrogé M. Martel.

"Je pense qu'il n'y aurait pas de dommages à ce que certains fonctionnaires de la DGSE puissent aussi s'interroger sur ces mouvements", a ajouté M. Delcourt en réponse à une question de l'AFP.

"Si je le dis ici, ce n'est pas totalement gratuit. Je pense qu'il y a derrière des réseaux beaucoup plus profonds, subversifs, qui peuvent infiltrer (ndlr: les supporteurs), surtout dans des clubs comme celui que nous évoquons. Je pense au PSG et à Marseille", a-t-il avancé.

"J'espère que le président de la République va faire mener par les services compétents des enquêtes pour aller trouver la source de ces agitateurs. Ce ne sont pas les 50 gamins qui tenaient la banderoles (....)", a-t-il poursuivi.

La délégation lensoise devait ensuite rencontrer le président Nicolas Sarkozy à l'Elysée.

M. Delcourt a souhaité que le match soit rejoué. "Je vais saisir Michel Platini (ndlr: président de l'UEFA). Il faut que la coupe soit réjouée. L'événement est assez grave pour qu'il en soit ainsi", a estimé l'élu, en invoquant un article du règlement de la Fédération internationale de football (Fifa).

A l'inverse du maire de Lens, le président du club Gervais Martel n'est pas favorable à ce que le match soit rejoué, jugeant que "cela serait compliqué".

Bientôt il va dire qu'on cache un trafic d'armes pour les talibans et demandera l'intervention de la CIA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
yoko



Nombre de messages : 40
Club : Olympique de Marseille
Groupe/Tribune : VS
Date d'inscription : 14/03/2008

MessageSujet: Re: TRAITEMENT MEDIATICO-JUDICIAIRE DES CALICOTS BASTIA/PSG   Mar 1 Avr 2008 - 17:24

Et on continu dans la connerie intersidéral :

Citation :
Le maire de Lens dénonce "des réseaux subversifs" chez les supporters de l'OM10 réactionsPublié le mardi 1 avril 2008 à 15H10

Le député-maire (PS) de Lens Guy Delcourt a évoqué ce matin "des réseaux subversifs" infiltrés chez les supporters de l'OM et du PSG, au cours d'une conférence de presse à l'Assemblée nationale.

Appelé à réagir sur l'affaire de la banderole déployée samedi dernier au stade de France par des supporters parisiens, Guy Delcourt n'a pas hésité à mêler au débat leurs homologues marseillais. "Si je le dis ici, ce n'est pas totalement gratuit. Je pense qu'il y a derrière, des réseaux beaucoup plus profonds, subversifs, qui peuvent infiltrer (ndlr : les supporters), surtout dans des clubs comme celui que nous évoquons. Je pense au PSG et à Marseille".

Accompagné de l'entraîneur de l'équipe Jean-Pierre Papin et du président du Racing Club de Lens, Gervais Martel, le maire lensois, qui a ensuite été reçu par le président Nicolas Sarkozy à l'Elysée, souhaite que les services de renseignement mènent une enquête sur ces supposés réseaux.

La Provence (avec AFP)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
OmarGoulin
Modérateur
avatar

Nombre de messages : 1233
Club : Bordeaux
Groupe/Tribune : Groupuscule Armagnac
Date d'inscription : 23/01/2007

MessageSujet: Re: TRAITEMENT MEDIATICO-JUDICIAIRE DES CALICOTS BASTIA/PSG   Mar 1 Avr 2008 - 17:33

Je remet l'article de Nicolas dans So Foot


De l’outrance dans les banderoles

mardi 1er avril 2008
On peut rire de tout. Mais pas avec n’importe qui. Et pas dans n’importe quelles circonstances. Et manifestement pas quand on est le Kop de Boulogne...

On peut rire de tout. Mais pas avec n’importe qui. Et pas dans n’importe quelles circonstances. Et manifestement pas quand on est le Kop de Boulogne.

En découvrant le texte de l’immense banderole exposée par le Kop de Boulogne lors de la deuxième mi-temps de PSG – Lens (« Pédophiles, chômeurs, consanguins : bienvenue chez les Ch’tis »), j’ai été consterné. Je m’attendais donc à une forte réaction des autorités et de l’opinion. Mais cette condamnation s’est parfois accompagnée d’un véritable délire interprétatif. Tentons de prendre un peu de recul et d’analyser ces événements.

Un registre injurieux répandu

En quelques années d’enquête sur les ultras et autres indépendants, j’en ai vu des banderoles injurieuses. Dans tous les stades de France. Et certaines bien pires que celle de samedi. Ces messages par banderoles interposées s’inscrivent dans une compétition entre ultras où il s’agit de trouver l’insulte ou la vanne qui fera mouche. Dans ce petit jeu, l’ironie féroce, le mauvais goût, l’outrance et la provocation sont prisés. Je ne cherche pas à minimiser la gravité de certains slogans, d’autant qu’ils vont parfois très loin dans la violence verbale. Je souligne juste qu’ils s’inscrivent dans un contexte particulier. Il ne faut absolument pas banaliser ces banderoles. Mais il ne faut pas non plus les surcharger de sens. Comme l’a noté il y a plus de dix ans l’ethnologue Christian Bromberger, « il serait tout aussi fâcheux de décréter l’arbitraire du langage du supportérisme que de lui conférer une excessive plénitude ».

Un double niveau de réception

Le principal problème de ces banderoles, c’est qu’elles ne sont pas lues seulement par ceux auxquels elles sont principalement destinées, à savoir les ultras adverses. Eux en saisissent généralement le caractère humoristique. Ils considèrent que « ça fait partie du jeu » ou que « c’est du folklore ». Si certains ultras lensois ont été choqués par le message de samedi, d’autres m’ont avoué en avoir ri. Sur un forum de supporters, un ultra lensois s’est ainsi moqué des Parisiens : « Vous avez oublié ‘alcooliques’ dans votre message ».

Mais voilà, ces banderoles sont aussi reçues par les autres spectateurs et téléspectateurs qui, ignorant l’existence de ces joutes langagières, prennent le texte au premier degré. Dans le cas des Ch’tis, dont beaucoup considèrent qu’ils ont une mauvaise image et en souffrent, un message aussi stigmatisant est vécu comme une attaque intolérable.

Une banderole qui marque contre son camp

Pourquoi ai-je été consterné par cette banderole en particulier ? Parce que si ce n’est pas la pire, c’est loin d’être la plus drôle. Et parce que prétendre qu’il y a déjà eu pire n’est pas un argument. Surtout, parce que sortir une banderole de ce type dans le contexte actuel est suicidaire. Pendant des années, le monde du football a pudiquement fermé les yeux sur les injures des supporters, sur leurs outrances verbales et même sur les actes racistes de certains d’entre eux. Ce temps-là est révolu. Les autorités sportives et politiques semblent enfin avoir décidé de s’attaquer aux insultes racistes. La multiplication des incidents médiatisés ces derniers temps (affaires Kébé et Ouaddou) ne révèle donc pas tant une hausse des violences physiques et verbales des supporters qu’une prise de conscience de notre société. Mais le changement de cap a été radical. Désormais, le mot d’ordre est la tolérance zéro.

D’où un serrement de vis qui, selon certains ultras, va parfois trop loin. Sous prétexte de lutte contre la violence, les autorités entraveraient leurs activités de supporters, affirment-ils, et iraient jusqu’à interdire tout message critique ou ironique même s’il n’est pas injurieux. Ainsi, le jour de la finale, les Red Tigers de Lens et les Lutèce Falco de Paris ont signé un tract commun dénonçant les conditions de sécurité fixées par le Stade de France qui, selon eux, les empêchaient d’animer les travées (voir un Short Cut paru samedi).

Malheureusement, la banderole de samedi discrédite totalement ce genre de discours. C’est peut-être volontaire, puisque le Kop de Boulogne défend une ligne plus radicale que les ultras du virage Auteuil ou de Lens. En tout cas, cette banderole entretient l’idée, déjà répandue, que les ultras sont tous des cons, des violents, des débiles, etc. Et que, face à de tels individus, la répression et la force sont les seules réponses valables.

Cette banderole marque donc triplement contre son camp. Ses auteurs vont vraisemblablement être lourdement punis. Le PSG risque de fortes sanctions. Et l’ensemble des ultras parisiens, voire français, vont subir les foudres des autorités. Certains parlent déjà de fermer de nouveau la tribune Boulogne ou de dissoudre les Boulogne Boys.

Quelles motivations des auteurs ?

Etant donnés la taille de la banderole et son positionnement, il est difficile de croire, comme l’ont prétendu des porte-parole du Kop de Boulogne, qu’elle n’est l’œuvre que d’individus incontrôlés. Même si nous n’avons pas d’informations précises à ce sujet, la connaissance du monde des tribunes laisse penser que des membres actifs du Kop ont probablement pris cette initiative. Boulogne n’étant pas une tribune uniforme, il est cependant tout à fait possible que ce message ait déplu à d’autres franges de la tribune qui s’en sont depuis désolidarisées. Cela étant dit, pourquoi des membres du Kop de Boulogne ont-ils déployé ce message ? Voulaient-ils, par une provocation aussi énorme, entretenir leur image sulfureuse ? Ou n’ont-ils simplement pas réfléchi à la portée d’une telle injure ? D’après les échos reçus du Kop, c’est sans doute la deuxième hypothèse qu’il convient de privilégier. Alors que la police en est à évoquer des recherches ADN sur la banderole (il faut arrêter de regarder « les Experts »…), les auteurs de ladite banderole n’auraient-ils pas tout intérêt à reconnaître leur geste ? A expliquer qu’ils voulaient certes faire une banderole provocante, mais qu’ils n’avaient pas mesuré la portée qu’elle prendrait ? A regretter ce message et à présenter leurs excuses aux personnes qui ont été blessées ?

Comment lutter contre les violences verbales et physiques ?

Si la levée de boucliers qui a suivi l’exhibition de cette banderole était attendue, l’interprétation qui en est faite a de quoi interroger. Il est légitime de s’étonner que cette banderole ait pu franchir la fouille. De regretter que le quatrième arbitre n’ait pas décidé d’arrêter temporairement le match en attendant que le message soit enlevé. D’espérer que les auteurs de la banderole seront identifiés et sanctionnés. D’en appeler à une politique globale de gestion des supporters, alliant une répression ferme et bien ciblée au dialogue, à l’éducation et à la prévention qui ont également toute leur place (voir « Vers des stades sans violence ? » dans le n° 52 de So Foot). Mais il faut aussi savoir raison garder. Il ne sert à rien de clamer que la loi doit être durcie. Contrairement à ce qui a été affirmé par certains responsables politiques, les textes actuels donnent les moyens nécessaires pour lutter contre les violences verbales et physiques des supporters en général et de sanctionner de manière appropriée ce cas particulier.

On nous parle d’allonger la durée des interdictions de stade (IDS). Mais en faisant parfois des amalgames entre les types d’interdictions, celles prononcées par la justice et celles par les préfets. Faut-il rappeler que la loi permet de prononcer des peines de prison en cas d’incitation à la haine et/ou à la violence dans un stade ? Faut-il rappeler que des IDS judiciaires peuvent aller jusqu’à cinq ans ? Si les IDS administratives sont beaucoup moins longues (trois mois actuellement), c’est parce qu’elles sont décidées par le préfet sans qu’une condamnation judiciaire préalable du supporter soit nécessaire. Ces interdictions administratives ont l’avantage pour les autorités de pouvoir être prises très rapidement, mais elles préservent beaucoup moins les droits de la défense. Plus qu’une augmentation des IDS administratives, l’enjeu me paraît être l’accroissement du nombre des procédures judiciaires.

De la difficulté de l’humour dans les stades

Nous devons également nous interroger sur l’incapacité de notre société à comprendre qu’il s’agissait vraisemblablement là d’une tentative d’humour, certes de très mauvais goût, certes inappropriée en de tels lieux, mais d’une tentative d’humour quand même. Coluche, Desproges, Groland ou Charlie Hebdo dans des styles différents, ne manient-ils pas parfois un humour féroce et grinçant ? Dans ces cas-là, ne défend-on pas la liberté d’expression, le droit à l’ironie et à l’outrance ? Faut-il, là encore, rappeler les arguments mobilisés lors de l’affaire récente des caricatures de Mahomet ?

On pourra objecter à juste titre que, dans un contexte comique, le caractère humoristique est évident alors qu’il ne l’était pas samedi au Stade de France. C’est vrai, et les auteurs de la banderole ne pouvaient l’ignorer. Mais l’image négative des occupants du Kop de Boulogne, qui ne passent habituellement pas pour de gais lurons, a joué dans l’interprétation qui en a été faite. Une banderole de cette nature aurait sans doute moins choqué si elle était venue du Kop lensois, qui jouit lui d’une bonne réputation.

On pourra objecter aussi que, justement, les supporters lensois n’ont pas sorti de tels messages. Pourtant, en se penchant sur les banderoles lensoises de ces dernières années – contre leurs rivaux lillois notamment –, on trouvera d’autres exemples de mauvais goût, certes moins prononcés mais parfois limites.

Soyons donc conscients que, dans un autre contexte et prononcé par d’autres personnes, ce message aurait pu faire rire ceux qui aujourd’hui le dénoncent. Des journalistes (de la subversive rédaction de So Foot, mais pas seulement) m’ont affirmé qu’en se penchant sur les banderoles de ces années passées, ils en avaient découvert certaines qui les avaient bien fait marrer.

Comprendre n’est pas excuser

Enfin, nous devons également nous interroger sur l’incapacité de notre société à comprendre des comportements de ce type. Pire sur son incapacité à chercher à comprendre. On se contente de dénoncer l’inhumanité des auteurs de cette banderole. Or, c’est un peu facile de prétendre qu’ils sont inhumains et que, nous qui les condamnons, n’avons jamais recours à ce type d’humour lourd et gras.

Oui, il faut condamner le racisme et la bêtise. Et lutter activement contre. Comprendre que cette banderole est sans doute un trait d’humour raté ne revient pas à défendre ses auteurs. Mais il faut savoir aussi dépasser le politiquement correct et rappeler que l’humour n’est pas toujours propre. Parfois pour le pire, comme samedi. D’autres fois pour le meilleur.

Par Nicolas Hourcade, sociologue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ReK1_91

avatar

Nombre de messages : 70
Club : Paris Saint Germain FC
Groupe/Tribune : Virage 1991 Auteuil
Date d'inscription : 28/09/2007

MessageSujet: Re: TRAITEMENT MEDIATICO-JUDICIAIRE DES CALICOTS BASTIA/PSG   Mar 1 Avr 2008 - 18:17

anmajo a écrit:
Un peu d'humour dans tous sa

le type es enorme http://www.dailymotion.com/search/om/video/x4x5yz_paris-vole-la-coupe-et-met-la-bande_sport

Lui est vraiment consanguin...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gedeon

avatar

Nombre de messages : 227
Club : Bastia
Groupe/Tribune : Ex-TM92 Tribune Est
Date d'inscription : 24/01/2007

MessageSujet: Re: TRAITEMENT MEDIATICO-JUDICIAIRE DES CALICOTS BASTIA/PSG   Mar 1 Avr 2008 - 18:46

Est-il exact que la phrase en question fait en réalité partie des propres dialogues du film de Dany Boon ?
(un type au téléphone qui dirait ironiquement "bah tu sais bien que nous dans le Nord on est tous pedophiles, chomeurs et consanguins!").
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bastiacciu



Nombre de messages : 168
Club : SC BASTIA
Groupe/Tribune : BASTIA 1905/TRIBUNA PETRIGNANI
Date d'inscription : 11/03/2007

MessageSujet: Re: TRAITEMENT MEDIATICO-JUDICIAIRE DES CALICOTS BASTIA/PSG   Mar 1 Avr 2008 - 19:00

THE PASSENGER a écrit:
Tiré sur le site du Monde : de plus en plus fort le Maire de Lens.


Banderole injurieuse : le maire de Lens évoque des "réseaux subversifs"


Le député-maire PS de Lens Guy Delcourt a évoqué mardi "des réseaux subversifs" derrière l'affaire de la banderole anti-Ch'tis déployée samedi au Stade de France, souhaitant que la Direction générale de la sécurité extérieure (DGSE) s'y intéresse.

M. Delcourt et son avocat ont aussi indiqué que Lens avait saisi le parquet de Bobigny pour des "éclairages sur des faits de complicité résultant du laxisme des stadiers" lors de la finale de la coupe de la Ligue, remportée (2-1) par le Paris SG face au RC Lens.

Il existait une liste de 50 supporteurs interdits de stade, selon l'avocat de Marc-Antoine Levy: "Seuls huit d'entre eux ont été effectivement interdits. Il semblerait que les 42 qui ont pu accéder au Stade de France sont de ceux qui ont déployé la banderole", a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse à l'Assemblée nationale en présence également du président du Racing Club de Lens Gervais Martel et de l'entraîneur de l'équipe Jean-Pierre Papin.

"Il y avait 175 stadiers lensois et 175 du PSG samedi soir. Comment ce fait-il qu'une banderole de 25-30 mètres ait pu rentrer dans le stade, qu'on ait eu le temps de la laisser s'installer, et qu'on n'intervienne pas?", s'est interrogé M. Martel.

"Je pense qu'il n'y aurait pas de dommages à ce que certains fonctionnaires de la DGSE puissent aussi s'interroger sur ces mouvements", a ajouté M. Delcourt en réponse à une question de l'AFP.

"Si je le dis ici, ce n'est pas totalement gratuit. Je pense qu'il y a derrière des réseaux beaucoup plus profonds, subversifs, qui peuvent infiltrer (ndlr: les supporteurs), surtout dans des clubs comme celui que nous évoquons. Je pense au PSG et à Marseille", a-t-il avancé.

"J'espère que le président de la République va faire mener par les services compétents des enquêtes pour aller trouver la source de ces agitateurs. Ce ne sont pas les 50 gamins qui tenaient la banderoles (....)", a-t-il poursuivi.

La délégation lensoise devait ensuite rencontrer le président Nicolas Sarkozy à l'Elysée.

M. Delcourt a souhaité que le match soit rejoué. "Je vais saisir Michel Platini (ndlr: président de l'UEFA). Il faut que la coupe soit réjouée. L'événement est assez grave pour qu'il en soit ainsi", a estimé l'élu, en invoquant un article du règlement de la Fédération internationale de football (Fifa).

A l'inverse du maire de Lens, le président du club Gervais Martel n'est pas favorable à ce que le match soit rejoué, jugeant que "cela serait compliqué".

La DGSE pour surveiller Boulogne???
La DST encore, bien que ridicule et disproportionné, ca aurait un sens, mais là quand meme voir en Boulogne des gens voulant destabiliser la France au nom d'interet etranger ca me parait un peu mal connaitre son sujet... Sleep

Citation :

Est-il exact que la phrase en question fait en réalité partie des propres dialogues du film de Dany Boon ?
(un type au téléphone qui dirait ironiquement "bah tu sais bien que nous dans le Nord on est tous pedophiles, chomeurs et consanguins!").

Ben je sais pas mon gars. En meme temps c'est toi qui a déjà vu 4 fois le film.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fredou13



Nombre de messages : 49
Club : pas celui qu'on pense
Groupe/Tribune : aucune
Date d'inscription : 03/03/2007

MessageSujet: Re: TRAITEMENT MEDIATICO-JUDICIAIRE DES CALICOTS BASTIA/PSG   Mar 1 Avr 2008 - 19:12

Le film aurait fait un flop total, ce nord soit disant si attachant (nous sommes tous des ch'tis dixit thiriez) serait resté dans l'oubli total, et personne ne se serait ému de ces quelques mots.
Au pire il y aurait eu quelques ligne dans la page des sports disant "encore un vilain geste de la tribune boulogne etc"
C'est devenu plus une affaire "politique" je dirais qu'un fait de "hooliganisme" mot a la mode ces derniers temps
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gugusparis94

avatar

Nombre de messages : 54
Club : PSG
Groupe/Tribune : KOB
Date d'inscription : 28/02/2007

MessageSujet: Re: TRAITEMENT MEDIATICO-JUDICIAIRE DES CALICOTS BASTIA/PSG   Mar 1 Avr 2008 - 20:55

Il faudrait que les lensois nous répondent avec une bonne petite banderole!!! Peut etre que ca les calmerait un peu!!!Meme si je pense qu'il prendront le prétexte pour descendre le mouvement...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lesoupeur



Nombre de messages : 173
Club : 1899
Groupe/Tribune : sgb
Date d'inscription : 23/11/2007

MessageSujet: Re: TRAITEMENT MEDIATICO-JUDICIAIRE DES CALICOTS BASTIA/PSG   Mar 1 Avr 2008 - 21:15

yoko a écrit:
Et on continu dans la connerie intersidéral :

Citation :
Le maire de Lens dénonce "des réseaux subversifs" chez les supporters de l'OM10 réactionsPublié le mardi 1 avril 2008 à 15H10

Le député-maire (PS) de Lens Guy Delcourt a évoqué ce matin "des réseaux subversifs" infiltrés chez les supporters de l'OM et du PSG, au cours d'une conférence de presse à l'Assemblée nationale.

Appelé à réagir sur l'affaire de la banderole déployée samedi dernier au stade de France par des supporters parisiens, Guy Delcourt n'a pas hésité à mêler au débat leurs homologues marseillais. "Si je le dis ici, ce n'est pas totalement gratuit. Je pense qu'il y a derrière, des réseaux beaucoup plus profonds, subversifs, qui peuvent infiltrer (ndlr : les supporters), surtout dans des clubs comme celui que nous évoquons. Je pense au PSG et à Marseille".

Accompagné de l'entraîneur de l'équipe Jean-Pierre Papin et du président du Racing Club de Lens, Gervais Martel, le maire lensois, qui a ensuite été reçu par le président Nicolas Sarkozy à l'Elysée, souhaite que les services de renseignement mènent une enquête sur ces supposés réseaux.

La Provence (avec AFP)
Putain on est démaqués
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gugusparis94

avatar

Nombre de messages : 54
Club : PSG
Groupe/Tribune : KOB
Date d'inscription : 28/02/2007

MessageSujet: Re: TRAITEMENT MEDIATICO-JUDICIAIRE DES CALICOTS BASTIA/PSG   Mar 1 Avr 2008 - 21:19

Tu n'étais pas au courant???Des messages subliminaux sont transmis par les mégas!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Coldcutt

avatar

Nombre de messages : 51
Club : Paris SG
Groupe/Tribune : ...
Date d'inscription : 28/01/2007

MessageSujet: Re: TRAITEMENT MEDIATICO-JUDICIAIRE DES CALICOTS BASTIA/PSG   Mar 1 Avr 2008 - 21:36

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ELAN 109



Nombre de messages : 30
Age : 39
Club : PARIS.SG F.C
Groupe/Tribune : BOULOGNE BOYS'85 (Ex-bural)
Date d'inscription : 10/04/2007

MessageSujet: Re: TRAITEMENT MEDIATICO-JUDICIAIRE DES CALICOTS BASTIA/PSG   Mar 1 Avr 2008 - 21:41



"L'été dernier, j'étais avec ta soeur. Je faisais l'acteur", voilà la réponse de supporters de Lens, en réponse à une provocation attribuée aux supporters de Lille. Le genre de sous-entendu mêlant sexe et famille qui aurait peut-être déclenché un coup de boule de Zidane...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Penna

avatar

Nombre de messages : 640
Club : 1899
Groupe/Tribune : Virage Depé
Date d'inscription : 12/11/2007

MessageSujet: Re: TRAITEMENT MEDIATICO-JUDICIAIRE DES CALICOTS BASTIA/PSG   Mar 1 Avr 2008 - 21:52

EDIT MU: Ferme la au lien de raconter des conneries infondées
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: TRAITEMENT MEDIATICO-JUDICIAIRE DES CALICOTS BASTIA/PSG   

Revenir en haut Aller en bas
 
TRAITEMENT MEDIATICO-JUDICIAIRE DES CALICOTS BASTIA/PSG
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 15Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 8 ... 15  Suivant
 Sujets similaires
-
» Traitement d'une perte de poils localisée? C'est reparti :( :( :(
» Tomar Presse (BN, Maxi, BAM, ...) en redressement judiciaire
» BASTIA TEMPETE Le 28 Novembre
» Bastia et moi..
» Toux... Allergies... Essai de traitement aux EMA

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum :: Discussions :: Discussions Générales-
Sauter vers: